bouture romarin

Avoir des plantes aromatiques chez soi est le meilleur moyen d’en profiter pleinement. Si vous avez opté pour une plante aromatique comme le romarin, vous avez la possibilité de le planter chez vous, mais aussi de le bouturer. La bouture consiste tout simplement à faire multiplier une plante. Toutefois, pour la faire, il existe des techniques bien précises à maitriser. Découvrez tout dans cet article.

Le romarin : qu’est-ce que c’est ?

Le romarin est pour les Romains une plante sacrée qui symbolise la paix et la longévité. C’est un petit arbuste qui atteint généralement 2 mètres de haut.  De nature rustique, il peut supporter jusqu’à 20°c de température. C’est aussi une plante vivace dont le feuillage est persistant. A la fin de l’hiver, le romarin produit des fleurs parfois bleues, violettes, blanches ou encore roses.

Lire également : La débroussailleuse : pour aller là où la tondeuse ne va pas !

S’il y a une chose qu’il faut éviter avec le romarin, c’est de le planter dans des sols riches et trop humides. Il se développe mieux dans des sols secs, pauvres et supporte bien les substrats calcaires et acides. Par ailleurs, cette plante s’adapte très bien pour  une exposition au soleil.

Comment réussir la bouture du romarin ?

Le principe de bouturage du romarin consiste en une multiplication du végétal de sorte à obtenir un pied identique à celle de la plante mère. Il existe plusieurs techniques de bouturage, mais elles varient d’une plante à une autre. La bouture du romarin peut se faire sous plusieurs formes dont le bouturage à l’eau et à l’étouffée.

A lire également : Comment faire élaguer son arbre ? Faut-il suivre des règles particulières ?

Le bouturage à l’eau

Le bouturage du romarin à l’eau se fait de manière assez simple. La fin de l’été est le meilleur moment pour un résultat satisfaisant. Il suffit donc de couper une branche d’environ 15 cm. Veillez à ôter les feuilles les plus basses, puis plongez la tige dans un verre d’eau.

S’il s’agit d’eau de robinet, veillez à laisser le liquide reposer pendant quelques heures afin de permettre l’évaporation du chlore. Le chlore risque en effet d’inhiber l’apparition des radicelles. À défaut d’eau de robinet, l’eau de source est un excellent choix et ne comporte pas de risque pour l’évolution de la plante. Une fois la tige introduite dans l’eau, laissez le tout reposer dans un espace lumineux.

Veillez surtout à renouveler l’eau au quotidien pour que la tige ne croupisse pas. Au bout de quelques semaines ou d’un mois environ, les racines vont se développer. À partir de ce moment, placez la tige racinée dans un pot rempli de terreau et bien drainé. Puisque les tiges sont frileuses, il faudrait alors les fortifier. Vous pouvez idéalement placer le pot dans une pièce fraîche au bord d’une fenêtre. Le romarin ne supportant pas trop d’humidité, arrosez de façon mesurée de sorte à éviter le dessèchement du substrat.

Si vous habitez dans une région chaude, n’hésitez pas à laisser les boutures à l’extérieur dans un coin abrité de votre jardin. A l’approche du mois d’avril ou mai, vous pouvez mettre le plant en pleine terre dans un sol sec et pauvre de préférence.  Si vous le souhaitez, mettez-le dans un pot que vous prendrez soin de déplacer pendant les saisons froides ou pluvieuses.

Le bouturage à l‘étouffée

Si vous trouvez la technique de bouture du romarin à l’eau trop longue, le bouturage à l’étouffée est une alternative. Pour commencer, préparez un substrat de rempotage en faisant un mélange à parts égales de terreau à semis disponible dans le commerce et de sable fin.

Choisissez ensuite un contenant (bouteilles en plastique à découper ou plaque alvéolée) que vous remplirez de substrat, puis tasserez avec vos doigts. Humidifiez abondamment pour finir.

Pour les boutures de romarin, coupez avec un sécateur des tiges aoûtées d’une longueur d’environ 10 cm. Faites ensuite un trou avec un crayon ou un stylo dans le pot et insérez-y chaque bouture de sorte à les enterrer à moitié. Ramenez maintenant la terre contre la tige et tassez délicatement. Il ne sera plus utile d’arroser à nouveau si vous l’avez bien fait précédemment. Par contre, si vous jugez le substrat un peu sec, optez pour un arrosage doux. Positionnez le pot à la lumière, mais pas sous les rayons directs de soleil.

Si vous avez la main verte, alors faire une bouture de romarin ne sera pour vous qu’un jeu d’enfant. Il vous suffira de choisir la technique qui vous convient le mieux et de l’appliquer convenablement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici