métier du jardinage

Vous avez la main verte et vous aimez passer du temps dans le jardin ? Vous avez envie d’arracher les mauvaises herbes chez le voisin ou lui donner quelques conseils pour s’occuper de ses azalées comme il faut ? Vous êtes définitivement un accro au jardinage ! Mais saviez-vous que vous pouvez parfaitement en faire votre métier ?

Faire du jardinage son métier

Si vous envisagiez une reconversion professionnelle pour sortir des 4 murs de votre bureau, sachez que vos talents pour le jardinage peuvent être la solution. Le métier de jardinier rapporte quand on le pratique de manière professionnelle. Et du boulot, il y en a toute l’année ! Il est donc parfaitement possible de bien gagner sa vie en s’occupant des plantes et des arbres.

A voir aussi : Comment choisir un bon paysagiste ?

Le métier de jardinier peut s’exercer en indépendant ou en tant qu’entrepreneur. Dans les deux cas, vous pouvez facturer votre prestation de jardinage à l’heure. La seule différence est que si votre employeur est un particulier, il peut vous payer avec un CESU au titre d’aide à domicile et devra s’acquitter des cotisations sociales. Vous pouvez également exercer votre métier au sein d’une entreprise de jardinage en tant que salarié ou en tant qu’agent d’entretien d’espaces verts publics au sein d’une collectivité territoriale.

Où suivre une formation en jardinage ? 

Le diplôme n’est pas obligatoire pour exercer le métier de jardinier, mais pour rassurer les clients ou les employeurs sur ses compétences et son savoir-faire, une formation de niveau classe de 3ème jusqu’à niveau bac +2 est préférable. Découvrez les différentes formations pour devenir jardinier.

A voir aussi : Comment commencer en permaculture ou en agroécologie ?

Le diplôme n’est pas toujours obligatoire pour accéder à une formation de jardinier. Il suffit de pouvoir se justifier d’une solide expérience professionnelle. Vous avez alors la possibilité de valider vos acquis en entretien de jardin et d’espaces verts.

L’examinateur vérifiera notamment :

  • Vos connaissances en plantes et en pathologie des végétaux,
  • Votre maîtrise des techniques de taille des arbustes et des haies,
  • Votre maîtrise des techniques d’élagage et d’abattage d’arbres,
  • Votre connaissance des travaux en hauteur et du travail sur des engins,
  • Vos connaissances en traitement des sols et entretien des zones de plantation,
  • Vos connaissances en matière de sécurisation.

Les formations au métier de jardinier vous donnent toutes les armes pour réussir dans un milieu assez compétitif. Vous aurez en effet besoin de développer vos talents de leadership pour pouvoir vous mettre à votre propre compte ou gérer une petite équipe. Vous découvrirez les dispositions légales et les obligations qui incombent aux professionnels de l’entretien des espaces verts. Vous aurez besoin aussi d’obtenir un ou plusieurs certificats d’aptitude à la conduite en sécurité pour les plateformes élévatrices, les grues, les tracteurs et petits engins de chantiers mobiles.

Pour envisager une évolution de carrière, il faudra par exemple se spécialiser ou se perfectionner par la formation. On peut ainsi devenir un ouvrier qualifié avec un CAPA travaux paysagers, devenir chef de chantier avec un Bac Pro agricole en aménagement paysager ou devenir conducteur de travaux ou concepteur-paysagiste avec un BTSA aménagement paysager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici