allée de jardin bordurée

La conception d’un jardin intègre un usage réfléchi des bordures. Le rôle de la bordure est de délimiter des zones comme un massif ou des plantations, afin de faciliter la tonte et l’entretien, en retenant le paillis notamment ou pour viser un résultat d’ornement. Elles trouvent leur place au jardin dans des fonctions et des matériaux divers. Pour réussir votre aménagement paysager, votre choix sera guidé par les avantages et les inconvénients de la pose de bordures et du style de vos espaces verts.

Rappelons néanmoins une chose très important pour commencer : si la bordure de jardin est bien souvent un réflexe, elle peut parfois vous rajouter du travail au lieu de vous le faciliter. Ne mettez une bordure que si vous y êtes vraiment contraints !

A lire aussi : Bien choisir son barbecue

Pourquoi choisir des bordures extérieures ?

Délimiter des espaces pour faciliter l’entretien

Pour définir des zones distinctes, les bordures à enterrer sont les plus appropriées pour leur discrétion et leur atout décoratif. Pour délimiter le gazon de vos allées, un contour est mis en place pour retenir la terre ou le gravier pendant l’arrosage. A condition d’en maîtriser son installation.

  • Si votre allée est plus basse que votre pelouse, la bordure doit se situer à son niveau. Elle sert ainsi d’appui à votre tondeuse et facilite la tonte en évitant l’usage du coupe-bordure pour assurer les finitions.
  • Si votre allée est plus haute que votre gazon, vous comblerez votre terrain pour le niveler avant d’insérer une bordure.

Ainsi, le temps d’entretien des zones engazonnées est réduit si les bordures sont bien pensées.

A voir aussi : Choix de vos plantes : Qu'est ce qu'un paysagiste peut vous apporter ?

Mettre en valeur des massifs

Les bordures hautes sont choisies pour retenir la terre des massifs et des plates-bandes ou pour ajouter une touche décorative aux extérieurs. Assurez-vous d’une hauteur de 20 cm dont 10 seront enterrés et scellés. Placez ces encadrements dans les cas suivants :

  • pour valoriser les massifs à hauteurs différentes ou les bacs fleuris ;
  • pour border un parterre sur un terrain incliné ;
  • pour réaliser un potager en carré surélevé du sol dont l’ensemble sera délimité par une bordure bois affleurant le sol. Vous évitez ainsi l’usage du coupe-bordure autour des carrés.

Protéger vos aménagements extérieurs

La pose de bordure est recommandée pour préserver les revêtements des gravillons et de la terre :

  • l’encadrement des allées d’accès en gravier ;
  • la protection du revêtement de votre terrasse ;
  • la préservation des enduits du gravillon de propreté à la base des façades ;
  • le maintien de l’enrober sur les bords des allées en bitume. Pour assurer un résultat parfait, les compétences d’un paysagiste professionnel sont conseillées comme ici.

Quelles types de bordures choisir ?

De nombreuses bordurettes séduisent au premier abord. Souvent peu coûteuses, présentées en rouleau et faciles à poser, elles ne sont pas fidèles et leur rendu est peu flatteur :

  • les bordurettes en rondins de bois sont soumises à des traitements réglementés moins efficaces. Elles sont putrescibles rapidement ;
  • les bordures plastiques, imitation bois ou métal, cassent facilement ;
  • les torsions apparaissent sur les bordurettes non scellées.

Le choix se fera en fonction des zones à aménager, des matériaux utilisés et du style de votre jardin.

Les bordures adaptées aux courbes

  • Les bordures petit format s’intègrent à vos espaces verts pour tracer des courbes aux décrochés flatteurs ;
  • Les bordures métal flexibles facilitent la pose et rajoutent une note industrielle ;
  • Les parements en pierre naturelle ou reconstituée, les galets décoratifs, le marbre blanc, les pavés, les tuiles ou les briquettes se prêtent parfaitement aux lignes arrondies.

Les agencements linéaires

  • les bordures minérales résistantes aux intempéries : béton décoratif industriel, piquets de schiste posés à l’horizontale, muret d’ardoises, dalles en pierre rectangulaires constituent des rebords originaux de bonne qualité ;
  • les poutres en bois, planches, plessis, bambous offrent une belle touche de naturel qui se marie facilement au jardin mais demande plus d’entretien ;
  • les bordures scellées au ciment ou fixées avec des plots béton sont un gage de durabilité. Leur qualité est incontestable pour résister au temps.

La bordure naturelle

Un exemple de jardin avec des bordures naturelles rectilignes

Pour les adeptes des délimitations discrètes, des solutions simples existent pour des résultats efficaces :

  • entre gazon et massif de même niveau, une simple découpe nette à la pelle entre les deux évite la pousse de l’herbe sur le massif. Il suffit de rectifier ce tracé une fois par an ;
  • un sillon creusé à la limite massif et gazon, doublé de la pose d’un paillage végétal sur le massif, stoppe le débordement de la terre ;
  • l’esthétique est assurée par une bordure végétale avec des plantes basses en limite de massif plutôt qu’une ligne qui dérange le regard. Le contour est moins chargé, plus naturel et convient à toutes les allures de jardin.

Quelle que soit l’ambiance de vos espaces extérieurs, zen, industriel ou romantique, harmonisez-les en choisissant des matériaux utilisés pour votre maison.
Les critères pour réussir vos bordures dépendent de votre budget, des matériaux et de leur durabilité, de la mise en œuvre, du style de votre jardin et du caractère définitif de la pose. L’intervention d’un professionnel pour vous guider et pour des mises en place délicates est souhaitable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici