art topiaire jardin

Venu tout droit des antiquités romaines et grecques, l’art topiaire contribue depuis plus de deux mille ans à sublimer les jardins des passionnés du jardinage. Généralement perçue comme étant à la fois minutieuse et exigeante, cette technique consistant à donner des formes géométriques, animales ou figuratives aux arbres et arbustes peut sembler à première vue difficile à reproduire chez vous. Toutefois, si vous désirez en mettre plein la vue à votre voisinage, voici pour vous quelques conseils à respecter à la lettre pour créer de belles sculptures végétales.

Comment faire de l’art topiaire ?

S’inscrivant dans une logique purement décorative, l’art topiaire encore appelé taille artistique fusionne de façon harmonieuse nature et culture. Il s’exerce donc sur des végétaux à tailler régulièrement et à surveiller constamment dans l’optique de créer des sculptures végétales de diverses formes. Des plus répandues telles que les pyramides, sphères ou spirales aux formes les plus complexes à réaliser, vous devez garder à l’esprit que l’initiation à l’art topiaire nécessite l’utilisation de bons outils et surtout le respect de quelques étapes.

A lire aussi : Pourquoi devez-vous installer une spirale aromatique chez vous ?

Les outils adaptés à l’art topiaire

À l’instar de toutes disciplines artistiques, l’art topiaire ne s’improvise pas. Il vise un rendu esthétique et pour cela, il nécessite une action millimétrée. Il faudra donc un travail de précision qui démontre l’habileté du jardinier à manier des outils spécialement conçus pour cette tâche. C’est fort de ces certitudes que les jardiniers professionnels et les paysagistes s’accordent sur les équipements suivants comme préalable à tout travail de création de jardins topiaire.

  • La cisaille à lames courtes

D’une efficacité redoutable, la cisaille à lame courte reste l’outil de jardinage le mieux indiqué pour effectuer des tailles nettes et précises. Elle se manie et vous permet de donner à vos buissons une taille proportionnée. On l’utilise pour la mise en forme générale des topiaires. Essayez les modèles à poignet antidérapant ou les modèles à lame auto-affûtâtes.

A lire en complément : Jetez vos engrais chimiques : pensez au paillage !

  • Le sécateur

En dehors de la base et de la cime de vos arbustes, il subsistera des endroits difficiles d’accès qu’il vous faudra tout de même tailler. Mieux qu’une cisaille, le sécateur vous sera alors d’une grande utilité pour la réalisation de vos sculptures végétales. Ses longues lames vous permettront de conserver les formes que vous vous appliquez à mettre en place. Toutes ses fonctions font du sécateur l’outil parfait pour les tailles de finition.

  • La cisaille à haies

Fortement recommandée pour la coupe des branchages courts, la cisaille à haies est idéale pour tout jardinier qui désire sublimer le paysage de son jardin. C’est un outil qui vous permet de vous débarrasser des branchages courts qui rendent vos haies difformes.

  • Le taille-haie électrique

C’est un outil de jardinage moderne. Fabriqué pour la taille des branchages longs, le taille-haie électrique vous permet de travailler pendant de longues heures sans vous épuiser. Il dispose de lames en laser très tranchantes et d’une autonomie raisonnable. Évitez les modèles lourds et maniez-le avec prudence.

  • Le cordeau et le gabarit

Utilisé par les jardiniers professionnels, le cordeau piquet et le gabarit vous permettent de réaliser le traçage des lignes de votre jardin et d’imposer la forme souhaitée à votre végétal. Ces deux outils vous garantissent aussi l’espacement recommandé entre vos sculptures taillées.

Quatre étapes nécessaires à la mise en place de l’art topiaire

En s’intégrant à tous les types d’extérieurs, l’art topiaire offre à tous des possibilités illimitées de refaçonner les espaces verts de vos propriétés. Et si vous avez en votre possession tous les outils à utiliser pour transformer votre jardin en véritable œuvre architecturale, vous devriez désormais y aller étape par étape.

Commencez par installer des gabarits autour de vos plantes. En bois comme en métal, ces structures existent en un millier de formes et imposent à vos plantes la forme dont vous rêviez. Taillez vos arbustes de haut en bas et plus précisément les parties qui débordent. À ce stade, vous devriez choisir vos outils avec soins. Ensuite, éloignez-vous des arbustes taillés afin de les voir dans leur globalité. En effet, lorsque vous vous contentez d’une vue de près, vous passez à côté de certains détails en rapport à la forme de votre sculpture. Enfin, instaurez une fréquence pour les tailles d’entretien. Celle-ci varie d’une plante à une autre.

Quel arbuste pour l’art topiaire ?

jardin composé d'arbustes en topiaire

Dans la grande famille des arbustes de jardin, il existe certaines plantes toutes désignées pour l’art topiaire. Les plus populaires connues à ce jour sont l’if et le buis. Les jardiniers les préfèrent aux autres arbustes pour de nombreuses raisons. Ces plantes possèdent tout d’abord un feuillage dense et compact. Elles sont robustes, possèdent une grande qualité de pousse et supportent assez bien les coupes régulières. L’autre point fort du buis et de l’if réside dans le fait qu’ils offrent une grande liberté aux créateurs de forme. Ils prennent assez vite la forme que vous désirez.,

Plus grands, nécessitant plus de patience et faisant appel à votre sens du détail, le laurier, le houx ou le thuya peuvent également se prêter au jeu de la taille architecturale végétale. Plus loin dans la gamme des plantes grimpantes, le lierre se distingue par ses caractéristiques uniques. Sa pousse tortueuse et rapide peut être canalisée par des gabarits en bois ou en grillage afin de créer des formes spirales pour le mur de votre jardin.

Par ailleurs, des plantes comme le chèvre arbustif peuvent aussi être utilisées pour la transformation de votre jardin. En poussant très rapidement, elles permettent de satisfaire les jardiniers les moins patients.

Quels sont les types de taille possible ?

En art topiaire, le type ou la forme de taille est tout ce qui définit le décor de votre jardin. Dès lors que vous l’identifiez, vous effectuez un grand pas en avant dans votre projet de décoration jardinière par voie topiaire. Il existe en effet trois grandes catégories de taille en art topiaire. Vos plantes pourront donc être taillées en forme géométrique (cône, pyramide, cylindre, arche, portique, spirale, cubes, boule, dôme) en forme monumentale (colonne, étages superposés) ou encore en forme fantaisiste (animaux réels, fabuleux ou personnages).

Si la première catégorie est plus courante parce que facile à réaliser même par un débutant, les deux dernières par contre appellent à un savoir-faire raffiné parce que plus complexes.

Quels arbustes à tailler en boule ?

buis taillé en boule au sécateur

Sculpteur des végétaux vivants, la fonction authentique du pratiquant de l’art topiaire est de révéler l’esthétisme d’un jardin. Pour y arriver, il doit travailler les arbustes ou arbres, les affiner, les fignoler et leur faire prendre des formes artistiques données. C’est justement à ces formes qu’on reconnaît un attrait jusqu’alors insoupçonné.

Justement, l’une des formes que l’on pourrait faire prendre aux arbustes est la forme boule. De style classique et simple à sculpter, cette forme originale lègue d’emblée au jardin une élégance indicible. Mais bien évidemment, les arbustes qui sont à même d’être taillés en boule sont catégorisés. Si au demeurant cette forme est en mesure d’être appliquée aux arbres denses et à couronne basse de façon générale, elle sied mieux lorsqu’elle est gravée sur des types d’arbustes spécifiques.

Le buis

Naturellement alerte, le buis est un type de végétal qui capte l’attention à tous les coups. Idéal pour une taille en boule, il est fait de feuillage compact, persistant et imposant. En raison de la couleur verte pure de ses feuillages, il ne nécessite pas le déploiement de grands efforts avant d’arborer une tunique décorative captivante.

L’if

Encore connu sous l’appellation scientifique ‘’Taxusbaccata’’, l’if est un arbuste résineux doté d’une forme sphérique naturelle. Constitué d’aiguilles persistantes et gratifié d’un feuillage vert foncé, il est propice pour dessiner une boule sans accroc. Condamné à redorer l’image architecturale d’un jardin, il dispose d’une durée de vie impressionnante. De plus, il ne serait pas superflu de dire que c’est un type d’arbuste qui rend fier.

En dehors de sa longévité légendaire, il est en mesure de survivre dans les conditions les plus difficiles. Pouvant supporter une température de moins de 15 °C, il peut être implanté à l’ombre comme au soleil, dans un milieu calcaire ou frugalement acide.

Le troène

Souvent dense et disposant de feuilles bien assez fournies, le troène est un arbuste pouvant atteindre 2 m de hauteur. La forme ovale de son feuillage vert souvent brillant est gage de beauté. Mieux, à un certain moment, il commence par libérer un parfum dont la senteur ravit tout le monde. Favorable aux sols riches et un peu secs, il survit sur un terrain calvaire tout en supportant au mieux la pollution.

L’acacia

De la famille des Fabacées, l’acacia est une plante qui pousse naturellement en boule. C’est un arbre de petite taille dont la taille se fait facilement. Grâce à sa forme sphérique, il procure un ombrage agréable tout en profilant une perspective admirative au jardin, à une terrasse, etc. Il se développe sur tout type de sol et supporte aussi bien la chaleur que la pollution.

Comment tailler le buis en topiaire ?

Parc des Topiaires Durbuy Belgique
Sculpture topiaire en buis au Parc des Topiaires à Durbuy en Belgique

Lorsqu’il est question de la taille en topiaire, il est important d’être soigneux et de préférence d’être doté d’une dextérité implacable. Ainsi, dès qu’une petite leçon de méthodologie vient s’ajouter, votre jardin retrouve immanquablement une perspective décorative des plus sublimes. Mais avant tout, il est tout aussi capital d’avoir un sens aiguisé du timing. Autrement dit, avant de passer au travail de topiaire, vous devez instinctivement chercher à savoir si c’est le bon moment.

La taille des buis se fait généralement pendant les mois d’avril et d’août. Exceptionnellement, elle peut être réalisée au mois de mai, début juin ou encore au mois de septembre. Les conditions du sol en ces périodes de l’année sont favorables pour couper les branches, tailler les feuilles sans pour autant ralentir la croissance de la plante.

Par ailleurs, après résolution de la question de temps, il est souvent conseillé de ne pas se mettre à l’œuvre sans un minimum de savoir-faire. En clair, le temps et la technique sont les deux principales variables à déterminer pour réussir un exercice pratique de topiaire. Rappelons par ricochet que la taille d’un buis contraint à l’emploi de certains outils, dont notamment la cisaille lame courte ou le taille-haie. Pour tailler élégamment le buis tout en restant fidèle à ses aspirations, trois techniques peuvent être appliquées.

L’utilisation du gabarit en grillage

Matériel mis en vente un peu partout, le gabarit est idéal pour une taille réussie. Il doit simplement être posé sur le plant. Ensuite, vous taillez à l’aide de votre cisaille toutes les branches qui auront dépassé les limites du grillage. Cette technique est souvent utilisée lorsqu’on tente de dessiner à l’arbuste une forme boule.

Le guide de taille

Disposant d’un tuteur à implanter au centre du buis et d’un arceau pivotant, le guide de taille est employé pour faire prendre au buis la forme que l’on souhaite. À l’aide d’une cisaille placée au-dessus de l’arceau, vous coupez les branchettes qui auront dépassé l’arceau dans un mouvement lent et contrôlé.

La taille sans guide ni gabarit

Cette dernière technique exige que votre esprit d’artiste soit en veilleuse pour donner forme à vos imaginations. Nécessitant méthode et minutie, application et concentration, elle vous met à l’épreuve sans aucune aide. Utilisant la cisaille, vous taillez de la face supérieure à l’arrière en passant par le devant. Autrement dit, vous commencez par le haut, puis vous descendez sur les côtés tout en veillant à ce que les dimensions soient égales et harmonisées.

Reculez de temps en temps pour constater l’évolution de votre œuvre et apportez des retouches au besoin. Avec cette méthode vous pouvez dessiner la forme désirée au buis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici