Jetez vos engrais chimiques : pensez au paillage !

paillage pour les légumes

Le paillage ou mulching a de très nombreux avantages au jardin.

  • Il freine l’évaporation de l’eau, votre terre conservera son humidité.
  • Votre sol sera plus chaud ce qui favorise le développement des légumes.
  • Globalement le paillage évite les écarts de température entre le jour et la nuit et maintient la terre plus chaude en hiver.
  • Les mauvaises herbes sont freinées donc moins de corvée de désherbage.
  • Le paillage évite l’érosion du sol.
  • Etc…

Mais dans cet article je vous parle de l’intérêt agronomique, du paillage utilisé pour amender et fertiliser le sol.

Les jardiniers bios ne veulent pas utiliser d’engrais chimiques : ils ont raison ! Par contre si votre jardin est productif vous récoltez quantité de fruits et légumes, si en contrepartie vous n’apportez rien à votre terre elle va s’appauvrir.

Pour les jardiniers « conventionnels » le paillage est aussi intéressant car il permet de faire des économies.

Les pailles de céréales :

Le paillage peut se réaliser avec de très nombreux produits mais le plus souvent on pense à la paille de blé (ou globalement de céréales), très facile à trouver en campagne ? Cette paille est riche en carbone ; relativement riche en calcaire et en potasse mais plutôt pauvre en phosphore et très pauvre en azote. En moyenne le rapport C/N de la paille est supérieur à 100. Les fans de compostage connaissent très bien ce rapport C/N. En effet si dans votre compost le rapport C/N est trop élevé (trop de paille) la fermentation aura du mal à se développer, par contre si ce rapport est trop faible (par exemple trop de déchet de tonte de pelouse) votre mélange pourrira et il n’y aura pas non plus de fermentation.

Pour « digérer » la paille et donc transformer cette paille en humus, les microorganismes du sol vont devoir trouver de l’azote quelque part. Si vous n’en apportez pas ces microorganismes vont prélever l’azote dans le sol et donc l’appauvrir et provoquer ce qu’on appelle une « soif d’azote ». Ce phénomène peut se révéler très néfaste pour vos cultures !

Il y a des moyens simples pour régler le problème : vos paillez avec un mélange paille et tonte de gazon (ou des végétaux verts) dont le rapport C/N est inférieur à 10.

Dans certains cas je vous propose une méthode scientifiquement indiscutable mais « philosophiquement » discutable : vous urinez soit sur la paille soit sur le paillage. Bien sûr je le déconseille sur le paillage de vos fraisiers peu de temps avant la récolte !! L’urine est très riche en azote et très pauvre en carbone (C/N égal ou inférieur à 1)

Sur le long terme le paillage apporte en général la quantité de calcium indispensable. Ceci étant dit si votre sol est acide, pour remonter rapidement le PH je vous conseille d’apporter à votre terre  de la cendre de bois.

Avec un paillage régulier la teneur en matière organique de votre sol sera très bonne, les microorganismes et les vers de terre se multiplieront harmonieusement et vos récoltes seront abondantes. Sauf cas exceptionnel le paillage apportera les quantités de potasse et de phosphore utiles.

La paille de sarrasin :

C’est sans aucun doute une des meilleures idées du fait de sa composition. Si votre jardin est grand, cultivez par exemple chaque année 100 mètres carrés de blé noir, vous récolterez environ 20 à 30 kilos de graines pour faire vos galettes et une quantité non négligeable de paille très utile pour votre potager. Notez de plus que le sarrasin pousse très vite, il étouffe les mauvaises herbes et sa culture était utilisée par les anciens paysans bretons pour nettoyer un sol envahit par les mauvaises herbes.

Les pailles de foin, le paillage avec des mauvaises herbes….

Peu de personnes utilisent le foin comme paillage ne serait-ce que parce qu’il est plus onéreux. C’est néanmoins une bonne source de paillage en particulier si le foin est de mauvaise qualité pour l’alimentation des animaux (foin mal conservé). La plus part du temps le foin est plus riche en azote que la paille.

Le paillage avec des adventices est excellent. Vous ferez juste attention aux graines de mauvaises herbes (orties par exemple) ou aux plantes qui repoussent trop facilement.

Les fougères que vous trouverez en abondance en Bretagne sont à éviter car elles acidifieront votre sol.

Le paillage avec des feuilles de consoude : le top du top !

Le rapport C/N des feuilles de consoude est de 10 c’est-à-dire le même chiffre qu’un excellent compost. Si vous avez un peu de surface disponible plantez de la consoude, vous pourrez faire du purin de consoude ; le meilleur engrais au monde, et vous utiliserez le surplus de feuilles pour pailler vos différentes cultures.

Je ne conseille pas d’utiliser des feuilles de consoude officinale cueillies le long des chemins, si vous laissez un bout de collet, cette consoude repoussera puis envahira votre jardin. Je conseille de planter la consoude bocking 14 qui ne produit pas de graines et reste là ou vous la plantez.

https://www.b-actif.fr/achat-bouture-consoude-bocking-14.html

Soyez économe, soyez autonome, arrêtez les achats d’engrais chimiques, nourrissez votre terre grâce au paillage !

Be the first to comment on "Jetez vos engrais chimiques : pensez au paillage !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*