La légende de la Ville d’Ys

Ys est sans aucun doute la ville bretonne la plus connue des légendes maritimes en France : elle est le lieu d’origine des récits de Bretagne dont la légende a été perpétuée à travers des siècles entiers et qui est toujours racontée aux enfants ainsi qu’aux adultes. Voici son histoire.

Au quatrième siècle après Jésus Christ, le Grand Gradlon et sa maîtresse Melgven, dont il était éperdument amoureux, donnent naissance à une fille nommée Dahut dont la mère est morte en couche. Pris de chagrin, Gradlon emmena sa fille dans le royaume de Cornouaille.

Un amour paternel inconditionnel

Ce jeune père ne pouvait rien refuser à sa fille et lui fit ériger une merveilleuse cité, la fameuse cité d’Ys. Ce lieu devint alors un endroit où il faisait bon de festoyer, de jouer et de danser : la princesse Dahut grandit vite et trouva un amant avec lequel elle s’éprenait au jeu en lui faisant porter un masque noir sur le visage le soir.

Un jour où il était resté avec elle jusqu’au petit matin, il se réveilla avec le masque qui se resserrait douloureusement sur sa gorge et qui avait fini par l’étouffer. Elle fit alors appel à un cavalier dévoué pour qu’il puisse se débarrasser du corps en le jetant dans l’océan Atlantique, à proximité de la pointe du Raz.

Dans les récits, on dit que tous les amants de la princesse Dahut étaient jetées au large le lendemain de leur nuit amoureuse jusqu’à l’arrivée d’un prince mystérieux aux portes de la cité. En réalité, cet homme était le diable déguisé et séduit immédiatement la princesse. Elle lui donna naïvement la clef des écluses qui protégeaient la ville contre les flots de l’océan.

A peine eut il ouvert ces écluses que toute la cité ainsi que ses habitants périrent. Dans cette catastrophe, il n’y eu que deux survivants : Gradlon et Guénolé. Ce dernier avait convaincu le roi d’abandonner sa fille qui était condamnée par les flots meurtriers.

Bahut fut emportée par les eaux et selon la légende, elle se changea en sirène appelée Mary Morgane, et qui charma les marins pour les amener dans les eaux profondes de l’océan et les noyer.

Fuite du roi Gradlon

La fuite du roi Gradlon

La vie de Gradlon après la ruine de la ville d’Ys

Le roi avait le cœur brisé et s’attela à fonder une nouvelle cité appelée Quimper où il vécut pendant des années. Un jour, lors d’une partie de chasse au cœur de la forêt du Menez Hom, le roi Gradlon s’égara et rencontra l’ermitage de Corentin. Ce dernier lui fit découvrir le poisson merveilleux : il suffit de couper la moitié pour se nourrir quotidiennement pour le retrouver entier le lendemain.

Gradlon, pour le remercier de lui avoir sauvé la vie, le récompensa en nommant Corentin évêque de Quimper. Il finira sa vie à l’Abbaye de Landévennec et céda son château à Corentin.

cathédrale quimper gradlon

Détail de la cathédrale de Quimper : statuette du roi Gradlon

Sa localisation

Bien que beaucoup de suppositions sont encore possible et que la localisation supposée de la ville d’Ys a beaucoup changé, toutes les légendes et les descriptions la situe en Basse Bretagne, de Quimper à Douarnenez. A la pointe du Raz, dans la baie d’Audierne ou face à la ville de Douarnenez sur l’île Tristan, les hypothèses de son emplacement sont nombreuses et différentes d’un auteur à l’autre (Anatole Le Braz, Emile Souvestre, Paul Sébillot).

Ile Tristan Ville d'Ys

 

Ouvrages sur la légende de la ville d’Ys

  • La Légende de la ville d’Ys, Charles Guyot
  • Tempête sur la ville d’Ys, Henri Queffelec
  • Ys, Michel Le Bris
  • Le Roi d’Ys, Poul et Karen Anderson
  • La Ville plus basse que la mer, François Gange
  • Quatre Saisons d’Ys, Martial Caroff
  • Folie d’Ys, Michel Brosseau
  • Le Petit Roi d’Ys, Georges G. Toudouze
  • Ville d’Ys (BD), Rodolphe et Raquel Alzate

Be the first to comment on "La légende de la Ville d’Ys"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


d8c72108994a79903e57850f90b35c83kkkkkkk