Le festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire du 20 avril au 5 novembre 2017

festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire

« Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n’empêcheront pas la venue du printemps ». C’est par cette phrase que le domaine de Chaumont-sur-Loire accueille chaque année le public pour le festival international des Jardins. La 26e édition de ce festival a été ouverte le 20 avril 2017 et se clôture dans quelques semaines le 5 novembre 2017. La thématique de cette édition était « Comment les jardins du 21ème siècle considèrent-ils, valorisent-ils, utilisent-ils cet extraordinaire et inaltérable pouvoir des fleurs, cette incroyable puissance de la grâce ? »

Une déferlante d’idées créatrices

Ce festival international des jardins assiste chaque année à déferlement d’idées dans ces parcelles. Cette année, l’accent est mis sur les jardins « Flower Power », quel est le pouvoir des fleurs ? Le ton est donné… il s’agissait de rendre hommage aux années 70, à une période d’amour et de paix dans un monde difficile.

Les créateurs répondent tous à l’appel avec des jardins tous plus imaginatifs que les autres. À l’image notamment d’un premier jardin sans aucune fleur, dans lequel on découvre finalement une porte qui nous amène dans un petit jardin clos entouré de miroirs ou les fleurs poussent de manière très dense. L’effet miroir rajoute encore à cela en décuplant l’horizon et en donnant une impression d’un massif de fleurs démultiplié à l’infini. Jardins créés par Nicolas STADLER, designer, Alice STADLER, architecte d’intérieur et Thierry GIRAUT, paysagiste. À découvrir ici : Jardin « De l’autre côté du miroir »

Certains paysagistes ont imaginé des jardins sur le thème des contes de fées, notamment un magnifique jardin de sorcière, imaginé par Sung Hye PARK, une paysagiste coréenne et qui nous transporte dans un univers fantasmagorique avec des compositions florales et végétales essentiellement rouges et noires. Et peut-être contre toute attente, c’est un jardin où l’on s’y sent très bien.

Impossible de ne pas évoquer le « jardin bleu », qui à la particularité de devenir uniformément bleu tout au long du déroulement festival. Pour encore mieux l’apprécier il est prévu un aménagement du jardin, grâce à une terrasse en bois, qui permet de s’asseoir et de contempler la création du paysagiste assis. On n’y découvre alors toutes les subtilités et toutes les formes dessinant ainsi l’horizon de ce jardin.

Autre jardin parfaitement original et sûrement unique au monde, une parenthèse enchantée et onirique avec un bassin sur lequel reposent des roses. Ce jardin, intitulé « les belles aux eaux dormantes » a été conçues par Sylvestre LIEUTIER, architecte-paysagiste à Paris.

Un festival unique en son genre

Le festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire, ce sont des créations originales que l’on doit à des paysagistes, venus de toutes parts. Il joue pleinement son rôle de laboratoire ou d’observatoire des tendances. En effet les concepteurs des jardins, qui sont paysagistes mais qui peuvent être également des artistes, des designers ou des architectes, parviennent à traiter ses éléments constitutifs traditionnels du jardin pour mieux les détourner et les réinventer en permanence. C’est sûrement ce qui fait de ce festival un endroit unique à découvrir chaque jardin et une remise en question de ce qui est établi.

Be the first to comment on "Le festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire du 20 avril au 5 novembre 2017"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*