Agriculture bio : produire moins pour produire mieux

agriculture biologique

Par agriculture biologique, il faut entendre un système de production basé sur le respect du vivant sans oublier les cycles naturels. Elle fait tout pour maintenir et améliorer la qualité du sol, des végétaux, l’eau, et des animaux.

Cette agriculture favorise tous les systèmes qui donnent de la valeur aux ressources naturelles. Ainsi, elle met de côté les intrants extérieurs, en vue de limiter strictement l’utilisation des produits chimiques en interdisant les OGM.

Le principe d’une agriculture biologique

Par ce principe il faut en distinguer deux : les principes de production végétale et les principes de production animale. En effet, la fertilité du sol se base essentiellement sur la matière organique du sol et sur sa vie. Ainsi, le recours aux engrais minéraux trouve sa limite aux produits moins solubles.

D’autre part, après leur naissance, les animaux sont élevés dans des exploitations typiquement biologiques en lieux et place de l’élevage au moyen du pâturage.

Avantages et inconvénients de l’agriculture biologique

L’agriculture biologique réduit les risques sur la santé des êtres vivants.

Plusieurs études ont démontré que certains aliments biologiques contiennent beaucoup d’éléments nutritifs aussi bien que les produits conventionnels connus.

En effet, plusieurs produits chimiques utilisés dans le secteur agricole non biologique ont fait preuve des effets indésirables à long terme. Le cas le plus connu est celui des insecticides DDT. Plusieurs cancers et un bon nombre d’autres maladies résultent des produits chimiques utilisés il y a 50 ans.

En outre, certains résidus de pesticides et de d’autres additifs alimentaires sont à l’origine des allergies alimentaires. C’est pourquoi, les produits biologiques sont les meilleures solutions.

Les aliments bio peuvent baisser les risques sur la santé car la cuisine bio ne contiennent pas de pesticide ni de produit chimique de synthèse mais néanmoins ils existent également des inconvénients sur l’agriculture bio.

Les inconvénients de l’agriculture bio

Sachant que le prix des nourritures bios est largement plus cher qu’un aliment conventionnel. En effet, il y a peu de véritable recherche scientifique sur les techniques d’agriculture biologique, en particulier pour l’agriculture à petite échelle; il est souvent difficile d’obtenir le matériel (bac de pâturage recyclable, bineuse, epampeuse, déchaumeur à dents, etc.)  les races et les produits nécessaires. De plus il est plus difficile de réagir à des facteurs imprévus tels que l’arrivée subite de nouveaux ravageurs ou pathogènes (germe, bactérie…). Les petits paysans sont mal placés pour négocier des contrats avec les acheteurs.

En outre le marché des produits biologiques est difficilement accessible à la plupart des petits paysans. Et encore la certification AB est coûteuse pour les petites et moyennes exploitations et enfin, dans la plupart des pays, la politique agricole et commerciale privilégie l’agriculture classique.

On peut donc remarquer que selon le type d’agriculture, l’agriculture biologique peux couter plus chère et cela se ressentir sur le prix du produit pour le consommateur.

Pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/lagriculture-biologique-1

Be the first to comment on "Agriculture bio : produire moins pour produire mieux"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*